Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Eric & Marion
  • : Une expatriation en Angola, est-ce aussi difficile qu'on le prétend ?
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 21:46

Chers amis lecteurs, amies lectrices,

 

Vous vous doutez bien que nous ne sommes pas restés à Luanda pour les fêtes de Noël.

A la différence du flux migratoire non naturel de mes compatriotes (j'entends par là que ces grands mammifères remontent vers le Nord en plein hiver ?) nous avons suivi dame nature et nous décidâmes de visiter le Sud de la Namibie.

 

Après avoir récupéré fifille première, Laure, et son chéri, Thomas mais aussi ma belle-soeur Dominique et enfin ma nièce et filleule Marie (stop !!) nous avons pris plein Sud, Marion, Camille & myself.

 

Laure m'ayant ramené mon GPS tout neuf de France, je me suis précipité pour installer la carte routière fraîchement achetée. Hélas rien n'y a fait, je ne suis pas arrivé à lire ce satané  fichier. Rentré à Luanda, il me fallut quelques jours pour débrouiller l'affaire. Too late...

Namibie 10-10 94

Namibie 10-10 194

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme le dit le titre, nous partons plein sud depuis Windhoek. Après 250km premier arrêt, cela ne s'invente pas, à Bagatelle, un lodge situé en bordure du désert du Kalahari. Chaud bien sûr, mais rouge surtout. Les grandes dunes fossiles sont faites d'un sable très fin, très rouge car chaque grain est recouvert d'une fine pellicule d'oxyde de fer. Marie et Camille profiteront de ce voyage pour jouer les starlettes.

Namibie 10-10 363

Namibie 10-10 392

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On en a profité pour faire des balades à pied accompagné de la mascotte du lodge à gauche une impala, ou en voiture pour croiser l'Oryx, la gazelle du désert namibien.

 

Namibie 10-10 486

Namibie 10-10 480

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais dans ce beau pays (ainsi qu'en Afrique du Sud), l'accueil n'est pas un vain mot. Et prendre un apéro top class au soleil couchant dans les dunes du Kalahari, hum.....Camille ne s'y est pas trompé en en tombant amoureuse !

Pour le Sud, nous voilà repartis, direction le Fish River Canyon, soi-disant le 2ème plus grand du monde après l'autre...

 

Mais avant d'y arriver nous devons faire les 450 km de route et piste. Nous visitons une"forêt" de niaquier, l'arbre à carquois.Le soleil est chaud.....la température avoisine les 40°C.

 

Namibie 10-10 572

Namibie 10-10 571

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les branches sont tubulaires, s'évident très facilement et le bois est d'une incroyable légèreté (vu la musculature de Marie, vous vous en doutez !). Ces branches servent donc de carquois pour les flêches empoisonnées des bushmen.

 

Namibie 10-10 386

 

 

 

 

Au passage nous admirons les nids de réplublicains sociaux. Celui-ci à Namibie 10-10 568probablement plus de 100 ans et abrite une colonie de 150 à 200 couples. Etonnement :  ils disparaissent durant la journée pour chercher leur nourriture et ne reviendront qu'à la tombée de la nuit.

Nous en profitons pour vérifier que sous le tropique du Capricorne, au solstice d'été, l'ombre est bien réduite !

 

Après 50 clôtures qu'il faut ouvrir et refermer, nous arrivons au bout de la piste, au bord du canyon. Malgré les 1200 m d'altitude le thermomètre n'a fait que monter durant la journée, flirtant avec les 44 °C.

Mais le lodge nous offre une vue incroyable, bien au-delà de nos attentes. Un canyon très large, profond seulement en son milieu.

 

Le choc, coua !

 

Namibie 10-10 586

Namibie 10-10 632

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soir, nous allons voir le coucher de soleil dans le désert. Couleurs magiques, magnifiées par la pureté de l'air. Les mannequins du voyage en profitent pour peaufiner leurs books !

Cherry on the cake comme disent le chadalaisiens, le soleil descendant apporte un agréable fraicheur voire un petit coulis d'air froid...Brrrr

 

Namibie 10-10 779

Namibie 10-10 686

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain matin, tel des livingstones, nous partons nous faire secouer sur une piste empiérrée pour descendre au fond du canyon. Superbe ballade avec ses descentes vertigineuses (on aurait pu se croire dans la croisière jaune !), ses pneus crevés et les anecdotes du chauffeur.

Namibie 10-10 901

Namibie 10-10 884

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivé en bas, petit plongeon dans un reste d'eau, champagne (SudAf, bof..) et relaxation...

 

Namibie 10-10 922

Namibie 10-10 976

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivé en haut, une petite margharita bien frappée...

 

Aller plus Sud que le Fish River Canyon, c'est difficile : soit c'est la route vers l'Afrique du Sud (au Sud-Est) soit c'est le désert de la rivière Orange mais verboten pour cause de diamants.On aurait pu aller plein Ouest vers Lüderitz mais c'est un cul-de-sac et on n'avait pas trop le temps de faire le crochet.

 

Alors demi-tour et direction Sosulvei, plein Nord cette fois-ci(si avec toutes ces directions vous n'avez pas encore lemal de mer, alors bravo !)

 

 

Namibie 10-10 1000 Namibie 10-10 998

 

Il n'y a pas trop de ville/village en Namibie, alors faut pas les rater, si le  besoin d'essence ou de boisson se fait sentir.

En général tout est au même endroit ! pas compliqué la vie.

 

  Namibie 10-10 1013Namibie 10-10 1016

 

 

Namibie 10-10 1015

Namibie 10-10 1084

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sossusvlei, vous en avez eu déjà le reportage, je ne vais donc pas le refaire.

Mais impossible de ne pas lâcher quelques photos de l'aube ni des arbres mort du vlei (lac asséché, avec une croûte de sel)

 

Encore un arrêt au Desert Homestead lodge pour profiter de la coolitude...

 

Namibie 10-10 1173

Namibie 10-10 1195

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une randonnée à cheval (oui, Marion est   :  ..... là.....au galop......tombée......fière sur son cheval...         entourer la bonne réponse!) et l'apéro au soleil couchant, dans ce cadre sublime !

 

Namibie 10-10 1200

Namibie 10-10 1269

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous quittons les dunes pour Swakopmund, essayons de faire changer un pneu (qui a explosé sur la piste) dans l'improbable village de Solitaire, passons le tropique à 13h00 (plus d'ombre, super !) et arrivée tranquille à Swakop. Petite erreur de programmation car la rigueur germanique fut à la hauteur : Noël était un Week End, donc tout était fermé, que ce soit la haute saison ou pas ! Et comme ils adorent le fêter en famille, bonsoir l'ambiance dans les rues...

 

Namibie 10-10 1315

Namibie 10-10 1374

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On s'est payé une ballade en bateau pour aller voir la faune de Walvis Bay. Vous pouvez constater qu'après les 40°C du désert, l'eau glaciale du courant du Benguela rafraichit bien le vent...nous compensons en dégustant des huitres et du vin blanc  ! Pélican et otaries sont plus qu'amicaux, je dirais même  envahissant, pour le plus grand plaisir de tous.

Namibie 10-10 1445

 

 

 

Pour réchauffer nos vieux os, nous fîmes une halte dans l'Erongo lodge (dans les montagnes du même nom), situé sur la route Swakop-Windhoek.

Bonnes balades sur les collines de granite, pas trop rassurés en entendant les babouins crier. Inquiétude bien inutile, nous profitâmes à fond de la nature.

 

 

 

Bon je sais, vous allez dire 2 mois pour ça.

Mais qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, je fatigue moi et pour les fim de semana, ya la pêche et le golf.... !

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 18:56

Et oui chers amis, pour cause de politique française, je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée émue pour celui qui nous a fait rêver tant de soirées : nous étions portés alors par cette voix qui nous expliquait l'aventure, l'écologie et le Grenelle de l'environement.

 

Encore une fois, merci Nicolas. Car avant tes émissions, je ne savais pas que l'Okavango existait !

 

Eh oui ! c'est bien de Nicolas Hulot dont je veux parler...non ! vous n'avez quand même pas crû que...parler de l'Autre !

 

Ah, vous me ferez toujours rire.

 

Botswana 10 10- 192Botswana 10 10- 198

 

Que d'eau, que d'eau ! Effectivement vous n'êtes pas sans savoir que le delta de l'Okavango est une vaste oasis aquatique qui se perd dans le désert du Kalahari. Vous imaginez sans mal toute la faune et la flore qui profite de ce Paradis sur terre (on se croirait dans Lost ...j'en dis pas plus pour ceux qui n'ont pas encore vu la saison 6...) .

Curiosité de la Nature, l'Okavango prend sa source dans le vaste bassin oriental de l'Angola, descend plein sud, traverse rapidemment la Namibie et se jette bêtement dans le désert. Le soulèvement (tectonique) de la marge Ouest de l'Afrique, lui ayant coupé l'accès à la mer. C'est donc, dictionnaire à l'appui, une rivière.

 

En voyant la photo de droite, vous comprenez que Marion a réussi à m'entrainer dans une randonnée à cheval à travers le delta...La raison ? Quelques 30 ans de vie commune, un goût d'anniversaire, coua, les noces de perles parait il !

 

A la place d'une rivère de perles donc, elle choisit l'Okavango à cheval. Vus  tous les dangers auxquels j'ai miraculeusement échappé, je me demande si 30 ans, ce n'est pas trop pour elle ??

 

Botswana 10 10- 159

Botswana 10 10- 238

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que ce soit le camp de base ou le camp iténérant, on a essayé de toujours profiter du moindre repos.

Il faut dire que nous montions  6-7 heures par jour et pas que du pas. Allons-y les trots interminables où les fesses rougeoient, allons-y les galops à travers les plaines et les marécages ! Super

 

Botswana 10 10- 244

Botswana 10 10- 211

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi, ce ne fut que du bonheur d' approcher les girafes et girafons mais un peu d'angoisse face au troupeau de buffles. Il faut dire qu'il ne reconnaissent pas vraiment l'animal face à eux et comme ils sont curieux, ils s'approchent, s'approchent. Le guide (Roger, un bostwanien super compétent) nous demandait de ne pas fuir (ce que l'on aurait fait  volontiers) mais au contraire de nous avancer un peu. Les buffles commencent à douter et finissent par s'enfuir dans un bruit assourdissant et en soulevant un énorme nuage de poussière...

 

Botswana 10 10- 270

Botswana 10 10- 193

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une halte vers10h00 permettait de faire souffler cavaliers et montures (eh oui, il a fait chaud). Un petit somme de 10 mn pour les plus rapides et nous voilà repartis. Roger continuait de suivre les marques fraîches. Nous arrivions à débusquer des éléphants. Mais nous devions rester à bonne distance car il y avait toujours un jeune mâle pour faire le malin et cette fois, c'est nous qui avons reculé.

 

Botswana 10 10- 245

 

Les voilà les fiers cavaliers ! Marion vient de se prendre un gadin mais bon, comme on était avec des rosbifs high class, ils ont délicatement détourné la tête et ont fait semblant de n'avoir rien vu, so british !

 

Botswana 10 10- 191

Botswana 10 10- 0023

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et le soir, pour nous reposer de toute cette agitation, nous partions pour une honeymoon cruise dans un macoro, barque à fond plat complètement adaptée à cette environnement de marécage. Poussée par une perche, elle glisse littéralement au dessus de joncs et des herbes pour "sauter" d'espace libres à nénuphars à d'autres. On a toujours l'impression que l'on va être bloqué, mais non, ça passe

 

Botswana 10 10- 0124

Botswana 10 10- 0127

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maun, petite ville, point d'entrée et de sortie du delta, est le dernère étape. Les bushmen se sont reconvertis dans le "business" entre  artisant et carte téléphone "Orange" ! (sous de magnifiques flamboyants). Son aéroport est  très actif grâce à la centaine de petits avions de tourisme, qui sillonent l'Okavango, pour y déposer les touristes.

 

Prochaine anniversaire de mariage dans 10 ans, en attendant la vidéo de la maison de retraite "les grabataires", voici celle du delta

 

Feliz natal e ate proxima ano

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 23:10

Après une soirée de bataille homérique contre Over-blog, voici la publication (qui marche) de la video

 

Bonne lecture

 

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 18:48

 

 

 

 

 

Et me re-voilà, bien reposé malgré un mois d'Août français qui fut loin d'être caniculaire...

 

Le petit jeux de mots facile du titre était pour vous annoncer l'arrivée de la petite dernière.

Non, non, Marion n'y est pour rien...pour un fois

 

collage 203

 

Et oui, nous étions tranquillement en train de traverser l'Afrique, lorsque le chef de nos porteurs me dit :

" Dr Livingstone,a two o three, I presume"avec cet accent ridicule que je combats au quotidien (sans résultat hélas pour nos pauvres oreilles meurtries !) mais je compris aussitot l'importance de sa remarque. En effet, sur le bas coté, une Peugeot 203 Plateau me tendait les bras...

 

Bon d'accord, certains me reprocheront que l'on s'éloigne de "Années Angolaises" mais finalement, l'expatriation n'est pas aussi le moyen de s'offrir du superflu !!

 

P1050729

P1050731

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai toujours voulu avoir une Peugeot 203 Plateau. Pourquoi ? Je ne sais absolument pas, probablement une histoire dans la petite enfance...

 

En tout cas, durant l'été 2009, nous avions vu au hasard d'une balade, une 203 à vendre mais dans un trop piteux état pour la prendre. Mais toujours persévérant, Bruno C. dénichat plus tard, sur Internet , cette occasioni. Comme elle était près de Chambery, Laure et Thomas l'on ramené d'abord sur Lyon. Laure ne fut pas peu fière de conduire une camionnette plateau qui portait une 203 plateau !

 

Ete2010 0512

  Chadal-09 176

 

 

 

 

 

 

 

 

Et donc cet été, toujours avec Bruno, nous avons fait l'AR Chadalais-Lyon pour la ramener.Un peu longuet mais c'était pour la bonne cause...

 

Ete2010 0505

Ete2010 0523

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée au soleil couchant, cool, pour l'apéro !

 

Ete2010 0082

Ete2010 0009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Camille, qui piaffe en attendant de passer son permis, avait des vélléités de partir faire un tour...Je la convainquis de n'en rien faire

Curieux hasard, la personne qui s'ocupe du jardin durant notre absence avait dans le même temps acheté une Peugeot 403, autre lubie !   Aussitôt nous comparâmes les vieux tacots, extérieur et intérieur :

 

Ete2010 0173

Ete2010 0171

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour clore ce chapitre vacances à la campagne, je vous sers la famille sur un plateau !

 

Ete2010 0138-r

 

Et aussi le film exclusif :

 

 

 

 

Oui, je sais que mon admiratrice de St Nom la Bretêche va encore râler, parce que ce n'est pas l'Afrique et que les bagnoles ça ne la fait pas réver et parce que, finalement, nous sommes pas venus les voir...

 

Vous regardez trop les blogs...

Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 17:51

Chers ami(e)s lecteurs(trices),

 

Je vous avais laissé alors que nous arrivions en Zambie.

Quelques kilométres plus loin est nous étions au lodge, dans la honeymoon suite. Sûrement un re-mariage vu la tête des jeunes mariés!

 

Victoria 252Victoria 261

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous étions bien au bord du Zambèse (oui, je sais, dans le precedent article je l'avais écrit avec un z. Mais une fidele lectrice en a contesté l'utilisation. Je dus preciser que le z etait employé au XIXeme car je suis resté vieux jeu...), au mileu d'une sorte de bush qui tombait dans le fleuve. Les arbres commencaient à avoir sérieusement les pieds dans l'eau, vu la montée continuelle de l'eau. Après une tour en pirogue sur le fleuve, soleil couchant et préparatifs pour la nuit (non, non, rien de scabreux cette fois), je veux parler de la mise en place de la moustiquaire en traquant soigneusement toute ouverture qui aurait pu s'avérer catastrophique pour nos épidermes...

 

Victoria 299

Victoria 350

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au pied de la chambre, un crocodile montait la garde, nous assurant la sécurité coté fleuve, mais nous ayant démotivé complètement pour se baigner...

Victoria 374

Victoria 310

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malgré la pluie, nous partîmes pour la visite du village voisin. Les gens sont gentils mais vivent vraiment avec le minimum. On regrettait que Camille ne soit pas avec nous, pour qu'elle se rende compte encore du décalage entre notre vie et celle des autres (une histoire de trottoir, je pense). Au détour de la visite, les enfants nous accueillent à grands cris de "Makoua" qui veut bien entendu dire le blanc, et viennent toucher mes bras pour sentir les poils !! Geste universel de tous les gamins africains!

Un de ceux-ci avait un bras en moins. Et le guide nous raconta que l'année précédente, il jouait dans une mare (à 4 km du Zambèse) et qu'un petit croco  lui avait emporté !

Victoria 378

  Victoria 341

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, pas besoin de faire un dessin, le beau temps n'a pas été de la partie durant ces 3 jours passés au lodge. Marion était super motivée pour monter un peu à cheval ! Pas raisonnable mais bon.

Mais un, les chevaux à coté du lodge Chudunkwa étaient malades et de deux, il a plu a verse alors que nous étions sur le point de demarrer : du cheval ou de Marion, on ne sait pas qui est le plus désolé !!

 

Victoria 385

  Nous continuons notre petit periple en direction du Bostwana, a la rencontre d'Elephant Lodge.

 

Nous passons encore une frontiere,gratuite celle-la, mais un peu de temps de perdu! Une fois finie la chanson des "Bam Bam" dus aux tampons, nous embarquons sur une petite barge pour traverser la rivere Chobe.

 

A nous les animaux sauvages....A suivre donc

Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 13:27

 

Suite et fin du voyage aux chutes Victoria

 

Après avoir vu les chutes Victoria et dormi le long du Zambèze, nous traversons la riviere Chobe pour aller au Elephant Valley lodge en espérant voir des animaux. Nous sommes alors à l'Est du fameux delta de l'Okavango.

 

Et paf, le touriste ou presque... On n'etait pas arrivés qu'ils étaient déjà là !!

 

Victoria 407Victoria 404

 

Alors on devient comme des fous. On shoote à tout va, pensant que ce serait le seul éléphant du voyage ! Mais, qu'est-ce ? En fait c'était seulement l'éclaireur...La famille suit au grand complet, et puis d'autres familles et puis ça ne s'arrête pas. Tout simplement génial !

 

En bons  touristes, on leur montre nos montres, y a un lunch qui nous attend, et pis vous vous ressemblez tous, arrêtez.... On est passé de l'état pré-orgasmique (je ne sais pas si tout le monde voit, pour celles qui doutent, je peux donner mon N° de portable) aux gens complètement blasés, je me suis fait horreur, c'est dire!

Bon je blague, bien sûr, c'était réellement extraordinaire. En fait même si le parc est à gauche de la route, les autres espaces sont libres de clôture et les animaux transitent dans les pays au rythme des saisons (Zambie, Botswana, Namibie et plus récemment Angola).

 

Victoria 713Victoria 664

 

 

 

 

 

 

Arrivés au lodge, un peu de repos devant un trou d'eau (éclairé la nuit) qui, lors de la saison sèche, concentre les animaux. Nous y verrons de magnifiques éléphants venus y boire, accompagnés de hordes d' impalas et de springboks!

 

Allons, suivons notre guide dans la réserve de Chobé.

Victoria 454Victoria 441

 

 

 

 

 

 

 

 

En fin de soirée nous sommes arrivés sur le bord de la rivière. Celle-ci est actuellment en crue (comme le Zambèze qu'elle va rejoindre en amont des chutes). Les hypoppotames sont prêts à sortir, car à la nuit tombée, ils rejoignent la terre ferme et viennent brouter l'herbe pouvant parcourir des dizaines de kilometres. Danger ! Si vous leur coupez la route de retour, ils foncent sur vous à plus de 40 km/h pour vous écraser, laissant faire leur 2 tonnes...

 

Victoria 471Victoria 661

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos amis les éléphants viennent aussi boire et faire trempette à ce moment de la journée, avant de se recouvrir de latérite, ce qui leur donne cette couleur brique. Nous croisons aussi un troupeau de buffles (il ne nous manque plus que le léopard pour dire que l'on aura vu les Big Five!). L'expression "un regard bovin" ne  lui va pas trop mal.

Enfin, Cherry on the cake, comme ils disent dans le limousin (et vu l'état de l'Euro, les English vont continuer d'affluer!) nous avons pu assister au repas de 2 lionnes et de leurs lionceaux sur un palanca (antilope) fraîchement tué.

Avant d'arriver sur les lieux, notre guide avait vu plein de vautours. Faisant du hors piste, nous avons tourné au centre du cercle formé par les volatiles perchés sur leurs arbres. Bingo !!

 

 

Victoria 620Victoria 619-r

 

La carcasse, bien fraîche de la nuit, était déjà à moitié dévorée. Les lionnes y revenaient par gourmandise, mais le coeur n'y était plus, leurs ventres menaçant d'éclater!

 

Et pis Marion a filmé avec son nouvel appareil, je me devais de fêter la naissance d'une future Tarentino !

 

 

 

Comme dit la chanson "voilà c'est fini..." vous en savez autant que nous sur la région des chutes Victoria et les pays qui sont traversés par le Zambèze

 

Ate proxima

Partager cet article
Repost0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 21:40

Fidèles lecteurs, ne m'en veuillez pas !

 

Habitant une contrée reculée où Internet arrive à dos de Palanca, j'étais dans l'impossibilité d'accéder au site (?)

D'où ce silence assourdissant comme disait Beethoven (vieux).

 

Fines mouches, vous avez déjà deviné où j'allais vous emmener cette fois-ci, vers une autre merveille de la nature, voici donc les chutes du Zambèze dite Victoria :

 

pano3

 

Victoria 091Victoria 108

 

 

Victoria 100

Le maximum de débit du fleuve est en Mars-Avril mais en Février il est déjà fort impressionnant. Pour une "question pour un champion", je peux vous dire que le Zambèse prend sa source en Angola où la saison des pluies y est en Décembre-Janvier. Il faut, par conséquent, presque 2 mois pour que l'effet se fasse sentir au Zimbabwé voire aussi en Zambie, car les 2 pays se partagent les chutes.

 

Géologiquement, les chutes reculent à la faveur de failles en zigzag et laissent ainsi devant elles une pointe rocheuse. Coté positif, c'est que l'on se promène en face des chutes à 100 ou 200 m de distance (bonsoir le bruit) et point négatif ou rigolo selon l'humeur, la vapeur d'eau remonte le long de la paroi et il pleut des trombes d'eau toutes la journée.

 

 

Victoria 189Victoria 171

 

Rien de tel qu'un petit tour en hélico pour mieux appréhender cette merveille. Un pont ferroviaire du 19ème enjambe les gorges profondes. Il fait partie du rêve britannique de relier Capetown au Caire !

 

Victoria 078

En parlant des britishs, immpossible de ne pas parler du plus célèbre ici, celui qui nomma les chutes Victoria en l'honneur de sa reine, et oui, vous présumez bien : Docteur Livingstone of course !!

Son rève était de prouver que le Zambèse était naviguable et donc une voie de pénétration au coeur de l'Afrique. Il a, entre autre, parcouru le fleuve en partant depuis l'Angola (Luanda !) jusqu'au Mozambique où le Zambèse se jette dans l'Océan Indien.

Je ne vous raconte pas lorsqu'il a vu les chutes, il a dû être un peu dépité !! Son long fleuve tranquille prenait un peu l'eau...

A part qu'il s'était fait bouffer la cuisse par un lion, il eut la bonne idée de faire venir (faire la fin de sa vie) sa femme vers les grands lacs. Elle y mourut en 6 mois ! (du paludisme)

Déçu par ce coup du sort, il passa l'arme à gauche, aidé par une petite dysenterie. On ramena son corps sur la côte mozambicaine, par porteurs. 3 mois de voyage quand même !

 

A l'arrivée, il fallut une autopsie pour l'authentifier...Bonjour les asticots...

 

Victoria 0778Victoria 213

 

Bon, ok, je n'ai pu résister à un petit golf sur l'incroyable parcours de Victoria Falls, incroyable par sa faune nombreuse d'antilopes diverses (Kudu, Impala,...) et de phacochères. Difficile de se concentrer pour atteindre le green !

 

La gare est un bon symbole des splendeurs coloniales passées, charmantes mais peu entretenue tout comme les trains et la voie surtout, complètement cabossée. On en profita pour aller manger au Victoria Hotel, que l'on recommande pour l'ambiance toute britannique et où déambula probablement Stanley. De la terrasse, on peut admirer le panache de vapeur des chutes tout en sirotant un Margarita bien frais...

 

Victoria 128

Victoria 139

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un saut de puce au-dessus des chutes par le pont  ferroviaire et routier, et nous voilà en Zambie. Il faut suivre car on est à un point quadruple Zimbabwé, Zambie, Bostwana et Namibie. Nos passeports se sont donc remplis aussi vite que sont partis les dollars ! En parlant de dollar, on aurait bien aimé payer en zimbabwéen, car Marion commençait à se prendre pour Marilyn dans "j'ai épousé un trillionaire", la preuve :

 

Billet_1-copie-1.jpg

 

 

A bientôt donc pour des nouvelles zambiennes, Internet Inch Allah !

Partager cet article
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 17:30
Incroyable mais vrai,Le Bruno Caillou est venu nous voir à Luanda, en touriste ! Vous l'aurez compris, ce qui est  incroyable ce n'est pas la visite de Bruno chez nous, mais le fait qu'un touriste se soit posé à Luanda. Même la CAN 2010 n'a pas déplacé autant de supporters étrangers.

Son séjour étant très court, on en a profité pour aller visiter la fazenda Cabuta qui est une plantation de café. Un peu galère pour réserver, téléphone et mail étant restés muets pendant une bonne dizaine de jours. Bref, un peu d'angoisse mais toto va bene...Enfin non pas tout à fait, car  Marion avait  décidé de tomber malade et d'aller passer son we à la clinqiue Total!! Comme elle le dit si bien "en 1 semaine au CMS (clinique Total pour ceux qui ne suivent pas) j'ai doublé mes arrêts maladie depuis que je suis instit !"
Conscient de ma responsabilité de voyagiste, je laissais Marion sous perf...

Nous sommes partis  à 3 voitures et on s'était donné rendez-vous le Samedi matin à 6h30 sur le parking. Vous imaginez les soupes à la grimace de la troupe. Cette heure matinale nous a permis d'échapper  au traffic dantesque de la route de Viana, seul accès vers l'Est. On s'en est bien sorti et après 2h de route, on a tourné à gauche sur la route de  Massangano. Enfin route...

Cabuta02 0145Cabuta02__0007.jpg

En passant, superbe vue sur un méandre élargi du fleuve Kwanza
Arrivée au village par la cour de justice et la prison. Le tout du XVI Seculo, comme ils disent !

Cabuta02__0008.jpgCabuta02 0020













et direction la forteresse. Modeste, elle défendait la Kwanza. Sachant que l'embouchure doit être à un bon 120 km, ça laisse réveur sur la notion de temps, lorsque l'on était sur un bateau à voile !

pano1.jpg
Vu comme ça, ça a l'air sympa. Mais il faisait une chaleur de gueux et on n'a pas vraiment apprécié à sa juste valeur le lieu.Pour la petite histoire, c'est Paulo Dias, portugais de son état et neveu de Barthelomeu Dias, le grand navigateur, qui édifia ce comptoir, en 1583, de Nossa Senhora de Vitõria de Massangano. Je sais, les portugais ou les espagnols, ils ne peuvent pas faire court, c'est génétique...

Cabuta02 0047Cabuta02__0050.jpg













La visite continue par l'église....Nossa Senhora de Vitõria...et il semble que les centres d'intérêts ne sont pas les mêmes pour tout le monde ! Pauvre église en piteux état, attention chef-d'oeuvre en péril !

En face de l'église le cénotaphe du petit père Paulo, dit Paulo Dias de Novais pour être précis.

Cabuta02 0051Cabuta02 0043r



Au bord de la rivière Lucala, les gamins joue sur une drague abandonnée, chercheuse de trésor ?

Cabuta02 0064rCabuta02 0059















Bon c'est pas tout ça, mais la fazenda n'est pas à coté.

Retour sur la route principale et direction Dondo, ville sans intérêt, manifestement oubliée dans le grand chantier angolais. On bifurque sur la route de Huambo. Ca tombe bien, l'autre route, celle de Malange est fermée ?

Cabuta02 0068Cabuta02 0065














Belle route, paysages magnifiques, luminosité parfaite. Que demander de plus ? Notre touriste préféré se dit que décidement ces petits triangles rouges ne sont pas très bons pour le tourisme! Faut dire que dès qu'il y a un pont, les mines ont fleuri comme colchiques dans les près, mais elles se voient moins...

Cabuta02 0072Cabuta02 0074

Berges de la Kwanza, villages qui défilent, vertes prairies (merci la saison des pluies) le voyage nous berce.
Nous quittons la direction de Huambo pour Calulo.Très vite, on attaque la montagne, tout en douceur. On passe de 36° à 29° en quelques kilomètres, preuve que l'on monte. Ce qui ne veut pas dire neige au sommet!

Nous arrivons à destination après 20 km de piste. Pas d'hésitation c'est bien là !

Cabuta02 0077Cabuta-070.jpg













P2060286
Arrivés un peu tard, on jette les affaires dans les chambres réservées à Erizuec (?) mais je me suis reconnu, et on fonce au belvédère. Une vue à couper le souffle nous attend. Au fond de la vallée, la Kwanza se fraye un difficile chemin entre les collines granitiques.

Cabuta02 0095Cabuta02 0097













Le lendemain matin, au calme, je visite la plantation. Les grandes terrasses inclinées, couvertes de terres-cuites serviront plus tard à sécher les grains de café, en devenir sur les nombreux caféiers.

Cabuta02__0166.jpgCabuta02 0170

Lorsque la petite troupe a déjeuné, nous levons le camp en direction de Quilemba, par la piste qui dégringole vers la Kwanza. Pas trop rassurés par moment, entre une largeur digne d'une piste piétonne et des descentes bien ravinées par les dernières pluies,  nous nous en sortons brillament et arrivons au pont sur la Kwanza après 25 km "d'aventure".

Cabuta02__0110.jpgP2070460



P2070465
Miraculeusement préservé par la guerre, ce pont enjambe le fleuve dans une partie étroite propice à la création de rapides. Très impressionant !Plus inquiétants les points blancs sur la roche (à droite de la photo) qui marque la limite du déminage autour du pont ! Pique-nique peu conseillé.

Cabuta02 0114Cabuta02__0126.jpg

Chindela le pêcheur nous demande de le prendre en photo ! je pense que l'on aura du mal à lui faire parvenir le cliché ! En échange, nous le ramenons à Qilemba, son village, situé à 8km ! Très gentil, parlant trop vite le portugais, il laissera la bonne odeur de son sac de poissons, chargé dans le coffre !

Cabuta 9224r
Voili, voilou, retour sur Dondo et Luanda en fin de journée, la boucle est bouclée. 600 km parcourus et encore des paysages somptueux de découverts. A refaire avec  Marion (qui  je vous rassure a survécu). Ce que je crains c'est qu'elle veuille le faire à cheval !!

Du haut des remparts de Massangano un indigène comtemple les 5 siecles écoulés...

Enfin, une fois n'est pas coutume, merci à Stéphanie, Isabelle et Harif pour leur contribution invonlontaire en photos ! Ce n'est pas la peine de faire un procès, je nierai tout



Ate nao longo !
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 19:10
Bande de pingouins congelés (NDLR l'écriture de l'article a un peu traîné et correspond moins au bel hiver de début Janvier), vous comprendrez aisément que nous eûmes le nez  fin de ne point venir en France à Noël dernier. Outre un refroidissement de notre auguste derrière, c'est surtout une certaine confusao qui a régné dans les transports français qui nous aurait fatigué...(ayant dèjà la confusao angolaise!)

Nous avons donc opté pour l'Est de l'Afrique du Sud en ayant récupéré Laure, Thomas (oui, oui, un pièce rapportée) et Raphaël à Joburg

Noel AFS 2010 016Noel_AFS_2010__001.JPG

Nous voilà partis de Joburg dans un minibus pas pratique pour un sou (Toyota Quantum pour ne pas le nommer) qui avait 10 places mais pas de coffre ! C'est bien simple, à peine commencé c'était raté!...N'empêche que nous sommes finalement arrivés dans le Swaziland. Pays montagneux, nous nous sommes retrouvés à 1500m d'altitude, dans les forêts de sapins, comme dans les Vosges en été !

Arrivée au lodge Forester Arms, proche de la capitale Mbabane et à la nuit tombante. Sympa, avec seulement une vingtaine de chambres.  L'ambiance y fut très familiale. Et pour Noël (nous y étions le 24 Décembre) la propiétaire arriva à créer une ambiance vraiment chaleureuse !

Noel AFS 2010 056Noel AFS 2010 049

Pas en reste, Laure et Thomas, jouant les Péres-Noël, s'étaient chargés comme des baudets pour ramener de France tous les cadeaux des uns et des autres (Merci à eux). Une bonne bouteille de Chardonnay de Boeschendal remplaça sans effort le traditionnel champagne.

Noel AFS 2010 032Noel AFS 2010 043

Une journée passée dans une petite réserve, un petit tour à cheval avec les gnous (découverte de Raphaël, pas les gnous, le cheval !) et enfin un  golf sympa (difficile de se refaire) et hop, nous quittons le Swaziland, son incroyable propreté et la gentillesse de ses habitants (malheureusement le pays le plus frappé au monde par le Sida)...

Noel AFS 2010 857Noel AFS 2010 158



...puis direction la côte de l'océan indien, dans la partie la plus Nord-Ouest de l'Afrique du Sud, proche de la frontière mozambicaine.

Nous y allions pour la mer et la plage, dans un parc national. Enfer et putréfaction !! Le lodge était situé à 5 km de la mer (donc rien à voir avec les pieds dans l'eau), très populaire, si vous voyiez ce que je veux dire..Nous ne sommes plus habitués...

.
Noel AFS 2010 940Noel AFS 2010 936















Donc on finit par arriver sur la plage après 1 heure passée dans un embouteillage pour rentrer dans le parc national. Il en coûte 2€ par personne, la guérite est tenu par des blacks, euh, je veux dire par là des gens de couleur, sud-africains qui font remplir une fiche plus compliquée que pour entrer aux states (c'est pas peu dire !). A une voiture toutes les 5 mn, ça agace. De plus l'alcool est interdit sur la plage, alors on voit des gros blancs tatoués ( euh, je veux dire par là des gens pas de couleur), boire 5-6 canettes de bière, roter ignoblement et balancer la bouteille dans la forêt ?? Du grand n'importe quoi !
Et puis le choc, car la plage n'est pas interdite aux 4x4. 2000 familles s'alignent donc pour le traditionnel barbecue et ça circule pire que sur  la place de l'étoile un soir de victoire de coupe du monde (oui, oui, avant Domenech...)

Noel AFS 2010 184Noel AFS 2010 195

Les gros zodiacs, c'est pour aller plonger sur la barrière de corail. Comme Thomas était novice et Laure et Camille peu entrainées, tous les trois ont fait une petite séance Padi l'après-midi pour préparer la plongée du lendemain matin.
Si la plongée dans les coraux à 12m fut tranquille, le départ et retour dans les vagues qui déferlent furent assez impressionnants. Arrivée à fond sur la plage pour remonter le plus haut possible, accrochez-vous !


Noel AFS 2010 235Noel AFS 2010 316Noel_AFS_2010__241-r.jpgNoel AFS 2010 263


Après ces folies de nos corps, repos bien mérité dans le Makakatana lodge, comme dirait mon employeur, on n'y va pas par hasard !
Situé au coeur d'une réserve privée, après quelques km de piste, en bordure du parc naturel de St Lucia, ce lodge de 6 bungalows est une vraie perle de quiétude. Bon, Marion dira que la nuit ça caquète, glousse, grogne, hurle, tape. Moi j'étais fatigué, j'ai rien entendu. Mais effectivement, devant le bungalow, hippopotames et buffles viennent brouter la nuit !


Noel AFS 2010 260Noel AFS 2010 254

Suite à la distribution des chambres, Laure et Thomas nous laissèrent le bungalow royal ! Merci à eux !
Juste le temps de visiter l'endroit et départ pour aller voir les animaux "sauvages"...Les paysages sont très beaux, très savane. Il n'y a pas de lions dans cette réserve, "seulement" quelques léopards qui, ici, n'attaquent pas l'homme. N'empêche, il est interdit de ce balader autour des bungalows la nuit...

Noel AFS 2010 273Noel AFS 2010 299

Noel_AFS_2010__387.jpgNoel AFS 2010 473

Un tour en bateau sur l'estuaire nous permis de voir beaucoup d'oiseaux; pas mal de gros crocodiles et des troupeaux de placides hippos (en apparence car il faut s'en méfier, ce faux débonnaire est le premier tueur en Afrique dans les accidents avec un animal sauvage !).
Après vérification, la piscine apparaît safe pour une fin d'après-midi tranquille.

Départ vers le sud, le long de l'océan indien, arrêt à Durban pour le shopping des filles (??) puis continuation jusqu'au Drakensberg sud.

Noel AFS 2010 513Noel AFS 2010 518

Whaou !! Adossé au Lesotho, vaste plateau culminant à 3482 m, le Drakensberg (montagne du dragon, pour les non norvégiens) nous offre des paysages somptueux, faisant plus penser à l'Irlande (même si nous n'y sommes jamais allés, hélas) avec pêche à la mouche (truite et poisson tigre), balade à cheval,...On ne se lasse pas de la vue sur le Lesotho depuis la terrasse du petit lodge familial Pennwarm.

Noel AFS 2010 589Noel AFS 2010 670

Au grand dam de Raphaël qui a horreur de la voiture, nous sommes allés au Lesotho par le Sani Pass (2873 m), dans une vieille land Rover qui ne demandait qu'à mourir en grimpant une route vertigineuse pour arriver au col. Secoués comme des pruniers durant l'assencion, nous soufflâmes arrivés sur le plateau.


Noel AFS 2010 1037

Noel_AFS_2010__658-copie-1.jpgNoel_AFS_2010__659-copie-1.jpg





















Après un arrêt ethnologico-touristique, mais fort intéressant, dans un village, nous pûmes constater que les conditions devaient être bien rudes. Nous y étions en plein été, et les pasteurs étaient emmitouflés dans des couvertures ! Comment font-ils l'hiver, avec 2 m de neige ? Une danse improvisée démarra et le rappeur Raph se déchaina !!

Noel AFS 2010 665Noel AFS 2010 673

La bière Maputi dans le plus haut pub d'Afrique a enflammé nos tourtereaux alors que 2 mannequins nous présentent la mode été-hiver lésothiènne (oui je sais, c'est nouveau, mais en fait comme on a froid tout le long de l'année).

Noel AFS 2010 739Noel AFS 2010 774

Drakensberg, pays des zèbres (LOL...)

PANO1
Voilà notre petit périple s'achève, retour sur Joburg sous une pluie battante, qui permit une ré-adaptation plus facile à nos français de métropole

Ate proxima
Partager cet article
Repost0