Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Eric & Marion
  • : Une expatriation en Angola, est-ce aussi difficile qu'on le prétend ?
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 14:12
C'est bien beau de  vous montrer des images , sinon paradisiaques, du moins suffisamment  belles pour vous  voir débarquer  à Luanda, pour  visiter l'Angola et éventuellement squatter chez nous.
Bon, la probabilité de vous voir débarquer est vraiment faible vu qu'il y a plus de mines anti-personnelles dans ce pays que de cafards, ça donne une idée du nombre !! Ensuite la chambre d'ami(e,s,es) est déjà occupée par le bureau de Marion, le bureau ordi, les affaires de golf, etc...

Je prends donc le taureau par les cornes et vous montre d'autres vues de la ville, prises au péril de notre vie lorsque nous nous sommes transformés en reporters, un calme, très calme  dimanche matin .

Luanda_0001_r.jpgOn a attaqué tranquillement par la marginale, la route du centre ville qui borde la baie de Luanda. Manque de chance, la pluie du Samedi a rincé les égouts de la ville qui se jettent dans cette baie très fermée.
Avec probablement un coefficient de marée peu important qui a empêché un effet de vidange important, l'eau marron et l'odeur nauséabonde nous a fait fuir vers le centre ville.


Les rues peu larges sont envahies par les voitures en stationnement. Elles sont plus ou moins détruites par l'absence d'entretien et l'ouverture incessantes de nouvelles tranchées, rebouchées rapidement avec de la terre et jamais regoudronnées !

Le dépot sauvage de poubelles  ne participe pas non plus à la beauté des paysages :) Malgré tout, on sent la volonté de nettoyer cette ville et le nombre de camions-poubelle flambant neufs est là pour le prouver. Mais comme on part de très, très loin...

Luanda_0003_r.jpgLuanda_0006_r.jpg














La différence entre le ministère de l'agriculture et la banque BSL ou l'immeuble de la De Beers (les diamants!) indique bien les prioritès de l'Angola : du fric, du fric et tant pis pour les laissés pour compte de la guerre (4,5 millions de réfugiés à Luanda pour 5 millions d'habitants !)

Luanda_0007_r.jpgLuanda_0008_r.jpg














La même De Beers s'achète une honorabilité en restaurant le curieux Palais de fer, maison construite par Gustave Eiffel. Je pense que cette restauration sera finie avant notre départ, à suivre...

Luanda_0009_r.jpgLuanda_0010_r.jpg














La facade du vieux magasin Pierre Noire (armazen Pedras Negras) ne peut rivaliser avec le batiment colonial très bien restauré du ministère des affaires étrangères,
Luanda_0013_r.jpgLuanda_0016_r.jpg














et les rues défoncées et les facades en ruine contrastent avec le flambant immeuble de la SONANGOL (la compagnie pétrolière nationale), en arrière-plan.
Luanda_0012_r.jpgLuanda_0015_r.jpg














Pour finir la ballade, nous passons devant le magasin Albuquerque, lieu de perdition (très limité !) du shopping de Marion puis je prend une photo d'une rue donnant sur la marginale.
Le batiment bleu clair à gauche est le ministère de la marine.
Nous sommes rapidemment rattrapé par un garde et nous comprenons que son chef (?) veut nous voir. Il nous fait entrer dans un bureau pisseux où un miltaire aux yeux rougis, avachi derrière son comptoir nous fait comprendre que nous photographions des batiments militaires, que c'est interdit et nous demande notre autorisation. Devant notre air abruti de ceux qui ne comprennent rien, on sent l'atmosphère devenir lourde et la présence de deux autres molosses nous fait flipper (peut-être à tort).
Demande des papiers d'identité, suspicion car photocopies seulement, la situation se débloque enfin lorsque Marion, imprudemment, dit qu'elle travaille à l'école française. C'est normalement interdit, son visa ne le permettant pas...
Miracle, le chef parle un peu français, à fait quelques années dans une école française et puis Pariche sera toujours Pariche, bla bla bla...
Relachés :), nous rentrons dard-dard à la maison, ayant perdu tout goût du tourisme...

Bienvenue à Luanda

PS : Abonnez-vous à la newsletter. Je n'en écris pas mais vous recevrez automatiquement une alerte pour tout nouvel article.....
Partager cet article
Repost0
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 10:52
Comme nous sommes partis en Afrique du Sud durant ces vacances de Février, je vais donc vous  parler de Luanda ! Ah, ah....


Or donc,  comme  l'indique  le titre,  je vais vous entretenir des azulejos qui se traduit en français, selon mon dictionnaire, par azulejos. Ce qui ne ne nous avance guère... on se demande parfois pourquoi acheter un dico?


Luanda_0002_rr.jpgBien sûr vous le saviez dèjà, les azulejos sont des céramiques bleues (azul) qui ornent les murs des maisons portugaises. Bienfait (?) de la colonisation, elles se retrouvent aussi dans quelques rues de Luanda, préservées de la guerre par on ne sait quel mystère, peut-être l'amour du beau.
La majorité se trouve concentrée sur l'avenue Lénine (vous vous rappelez, entre la rue Karl Marx et la rue Y. Gagarine...)
Luanda_0017_rr.jpgLuanda_0018_rr.jpg













undefinedundefined












Très orientées vers la mer, ces mosaïques célèbrent le temps (XVème siecle) des aventureux marins portugais (Vasco de Gama, Bartolomeu Dias, Pedros Alvares Cabral).

Sur les frontons des maisons coloniales ces azulejos ne sont ici que purement décoratifs.
Luanda_0019_r.jpg
D'autres carreaux  toujours sur le thème de la mer trouvent leur utilité en encerclant des fenestrons "oeil de boeuf".
Luanda_0024_r.jpgLuanda_0023-rr.jpg

















Et d'autres encore ornent les rares plaques des noms de rue :

Luanda_0014_rr.jpgLuanda_0021_rr-copie-1.jpg


















Enfin, Cherry on the cake, je ne peux résister au plaisir de vous montrer la grande fresque murale qui orne un batiment d'un lycée de Luanda
Luanda_0027_r.jpgLuanda_0025_r.jpg
Voili, voilou fidèles lecteurs, lectrices, à bientôt
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 21:16
Fidèles amis de 2007, nous voici déjà  en  2008 ... Alors permettez-nous de vous souhaiter plein de bonnes choses pour cette année...
undefined

Namibe0040.JPG
Qu'est-ce que je vais pouvoir vous raconter :  Ah oui ! nos "aventures/vacances" en Angola !

Sachez que Laure et Raphaël sont venus partager les fêtes pendant que Robin restait travailler en France .

Celà ne nous a pas ralenti pour fêter dignement Noël, légèrement déguisés, clim à fond,  pour se croire en Scandinavie.


Namibe0056-copie-1.JPG


Pour ne pas rester plantés à Luanda, nous avons décidé de descendre vers le grand Sud, dans la partie Nord du désert de Namibe qui est angolaise. Encore plus au Sud, et nous aurions pu être en Namibie.

Préoccupation de nos amis (3 autres voitures), la recherche de diesel. Avec nos 180l nous étions tranquilles, mais on ne sait jamais. Un petit complément ( à Porto Amboim), et hop....



Namibe0061.JPG

Un voyage a toujours quelques imprévus : après plus de 300 km, la galerie de toit, neuve mais chinoise, rend déjà l'âme suite à une route quelque peu en mauvais étât.

Markus la laissera, non pas sur le bord de la route, mais directement dans les bras des villageoises. Tout se recycle en Afrique.




Namibe0064-c.jpg
Namibe0335.JPGAprès Benguela, nous quittons la côte pour le Sud-Est (non, pas Nice...c'est pas ici) direction Lubango.

Surprise, la 4 voies royale (toute neuve) que l'on poursuivait depuis 30 km après Benguela, se transforme en piste roulante.


Pour la petite histoire, c'est que cette route, non entretenue depuis l'indépendance, a servi de vecteur essentiel pour acheminer le materiel de guerre depuis Benguela vers Huambo, lieu principal des
affrontements lors de la guerre civile.


Namibe0331-c-copie-1.jpgLors la route a été complètement détruite. Mais dernièrement elle a été rectifiée, couverte de gravillons pour être plus roulante.
Maintenant camions et buldozers (chinois toujours !) s'activent pour asphalter le plus rapidemment possible ces 350 km de piste.

Les vaches, indifférentes à cette agitation, peuvent comtempler les oublis des combats.



Les paysages ne sont absolument pas monotones, constitués de collines et montagnes granitiques.
Les villages, loin après Luanda,  ont retrouvé leur authenticité africaine...


undefinedundefined












La route/piste de latérite s'étire interminablement.
La végétation reste peu luxuriante. Finalement le climat est  bien moins humide que nous ne l'imaginions. De plus on monte doucement en altitude, Lubango le terminus étant à 1700 m
.

Namibe0324.JPGundefined


Les travaux d'élargissement de la route nécessitent le déminage des abords et nous rappellent, hélas, les dangers du hors piste, que l'on s'interdit....

Namibe0074.JPGNamibe0102-rc.jpg

















Vieilles constructions portugaises maintenues en état grâce à l'administration (ici le poste de police de Quilengues) et vendeuses de mangues nous permettent de découvrir les mille facettes du Sud angolais.


Namibe0089.JPG
La nuit nous surprend juste avant d'arriver à Lubango.

Fortune de voyage, la Nissan Terrano d'Augusto a montré des signes de fatigue tout au long de la journée.

Elle finira les vacances sans la traction avant. Dur, dur pour le franchissement futur des dunes....




Enfin, destination finale de notre voyage, le
Flamingo lodge
Namibe0127.JPG
undefinedNamibe0108-copie-1.JPG














Niché aux creux de petites collines sur la côte atlantique, baigné des eaux froides du courant de Benguela venant de l'articque, le Flamingo Lodge a un caractère intimiste fait de calme et de sérinité.

Mais...le manque d'apéro et de vin lui fera perdre plein d'étoiles dans notre classement......

Namibe0125.JPGNamibe0123.JPG













Bullage et leçon de 4x4 pour Raphaël....

Namibe0171-r.jpgNamibe0209.JPG













Descente vers le Sud jusq'à la  Baia des Tigres, nom provenant probablement de la couleur tigrée des dunes dû à la présence oxide de fer et descente d'une dune qui nous rappelle furieusement le Qatar (si, si , rappelez-vous, lorsque nous étions jeunes...)

Namibe0216.JPGNamibe0226.JPG













Les épaves de chalutiers sur la plage, en remontant vers Tombua (ex Porto Alexandre),  nous  rappellent que  si les eaux  de  cette région sont particulièrement  poissonneuses,  brouillard, vents et absence d'abri côtier, forment un piège bien dangereux.

undefinedNamibe0247-r.jpgNamibe0252-c.jpg














Welwitschia mirabilis
la célèbre plante du désert de Namibe est très présente vers Flamingo Lodge. C'est une plante qui ne ressemble à rien de connu, qui vit grâce au brouillard matinal et dont l'age est estimé à plus de 1000 ans pour une plante de cette taille.
Autre curiosité, la présence de nombreux ossements (oiseaux, phoques, tortues et baleine). Ici une tête de baleine.

IMG-1433.JPGIMG-1430.JPG




Malgré la saison (c'est l'été) il fait frais dans ce désert et cela nous permet  de profiter d'un vent toujours agréable, ainsi nous pouvons crapahuter et  faire de belles ballades dans cet environnement lunaire.


Namibe0294.JPGNamibe0297.JPG













Les vacances s'achèvent, retour vers Lubango et sa fameuse côte de  la sierra de Leba.....

Namibe0304.JPGEt enfin, le Miradouro da Lua, poor lonesome tourists....Luanda n'est plus très loin!
Namibe0363.JPG
Pour ceux qui auront tenu jusqu'à la fin (un périple de 2000 km), rendez-vous pour d'autres récits.
A suivre.............
Partager cet article
Repost0