Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Eric & Marion
  • : Une expatriation en Angola, est-ce aussi difficile qu'on le prétend ?
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 19:35
Nous sommes enfin sortis !

Sortis d'Angola, ben voyons. La destination passée et la destination future pour les vacances sont les 2 sujets de discussion préférés des expats luandais, le troisième, qui les talonne, étant de se répandre sur l'inefficacité des Services Généraux de Total (vous savez, ceux qui  laisse un ascenceur en panne 7 mois et qui devrait ,soyons fou, attribuer un logement décent à tous...)
Vous avez le droit, cher(e)s ami(e)s, de penser que ce n'est que frivolité et qu'il y a de par le monde d'autres sujets bien plus importants ! C'est vrai, mais la nombrilitude de l'expat est sans limite et si en plus on aborde Le sujet de société Ecole Française, vous seriez ébaubis du déchainement de passion...

Bon bref j'ai profité d'un petit congrès de géologie (AAPG pour les intimes) pour déplacer la famille à Capetown, bis repetita. On ne se lasse pas de cette ville et ça aère les poumons.





Un petit concert gratuit dans une ambiance bon enfant, la lumière du soir et cette luminosité très particulière faisant ressortir les couleurs, voilà un petit instant de bonheur...


















L'attrait du Waterfront réhabilité (ancien port de commerce) existe grâce à cette tranquilité, à la possibilité de shopping effréné et à sa multitude de restaurants de très bonne qualité.
Quelques jours de ce régime et les kilos, nécessairement superflus, reviennent en banc serré.
Ajoutez un excellent Chardonnay sudaf très frais ou un large choix de bières belges ou allemandes et tous les ingrédients sont là pour nous tenter.

Bon d'accord, mais le titre de l'article dans tout ça ?




OK, promis je vous narrerai notre balade orientale (depuis Capetown) une prochaine fois mais je vais aller directement à une étape sympatoche, la visite d'une ferme d'élévage d'autruches.
A ce sujet, j'ai noté que des reproches ont été fait dans les commentaires sur l'abandon du culturel dans ce blog. Que nenni ! En voici la preuve :

Nous allâmes donc à Oudtshoorn, ville principale de la région du little Karoo (tous à vos atlas !) qui connue son heure de gloire au début du 20 éme siècle lorsque la mode du "truc en plume" était à son apogée. On raconte qu'un kilo de plume blanche du mâle valait le kilo d'or !

Comme dans le cochon, tout est bon dans l'autruche : les plumes, la viande, les oeufs (plus pour en faire un objet décoratif que pour l'omelette, équivalente à 24 oeufs de poule) et la peau.




 Coté peau, malgré qu'elle vaut celle des c..., les filles sont reparties avec le plein de portefeuille (et non l'inverse hélas!)



















L'autruche


D'abord reconnaître un mâle (qui tourne le dos) grâce à ses plumes noires et blanches alors que la femelle aguicheuse (pléonasme...) est grise.




Vérifier ensuite que son oeuf plein peut supporter 120 kg ou du moins notre poids dans ce cas...




Enfin essayer de faire, non l'autruche, mais de l'autruche. N'écoutant que mon courage je m'inscrivis pour un essai de trot. Je laissais le soin aux filles de tester la bête



























Et je pus enfin chevaucher cette créature de rêve dont les cuisses dodues, que j'entourais lascivement de mes  frêles mollets (en comparaison), me permettait une prise sans risque d'être désarconner par la course.
Celà me rappelait un vieux films de mon grand-père Gustav Von Zuckmeyer, descendant de boers qui fit un voyage en Afrique du Sud en 1928. De façon incroyable, cette pellicule traversa la guerre et les tourmentes pour arriver jusqu'à moi !

Malheureusement le précieux diplome de conduite d'autruche ne fut jamais retrouvé !



Voilà je dois vous quitter, les larmes aux yeux , non pour mon grand-père, mais pour l'élection d'Obama.
Comme quoi il faut toujours espérer...

A une prochaine



Partager cet article
Repost0

commentaires

martine 04/12/2008 13:34

quelle prestance, sur cette autruche! j'ai beaucoup rigolé... Est-il indispensable d'ouvrir la bouche pour chevaucher? Avez-vous prévu de faire venir quelques autruches à Chadalais afin de varier les activités?

Eric & Marion 05/12/2008 07:13


Chadal au Nouvel An n'est pas un temps d'autruche...
Pour le reste, l'émotion intacte !!


bruno c 20/11/2008 20:27

Tout ça pendant que mon filleul (accessoirement votre fils)
subissait les assauts du cyclone Paloma
à Cuba... Je vous rassure il s'en est remis. Un peu d'eau dans
le Mojito n'est pas trop grave.
Pour la peine hier j'ai mangé du steak d'autruche en provenance
d'Afrique du Sud, peut-être était-ce celle de Gustav...

raph 14/11/2008 00:18

:-) The poor lonesome cowboy ! En tous cas, je suis content de savoir que toutes générations, du côté mâle depuis mon grand-père Boers, ont choisis l'aventure à la facilité, ont préférés monter une autruche plutôt que l'acheter, peau dépecer, en forme de range-billet !! Je terminerais donc par le dicton familial : "chez les Von Zuckmeyer, vive les hommes" !!
Pour les plaintes et autres diffamations à mon encontre suite à cette pourfendaison verbale du facilisme féminin : je ne suis pas disponible.

Laure 08/11/2008 11:16

Chouette article, même si j'y étais ça fait rêver!!!
Et en plus la vidéo est tip-top géniale!

Mais tu feras moins le malin qd tu devras faire des courses de hyène au Botswana ou en Namibie...