Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Eric & Marion
  • : Une expatriation en Angola, est-ce aussi difficile qu'on le prétend ?
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 22:35
Kalandula es-tu là ?

Continuons notre visite de l'Angola gràce à un petit WE (fim de semana pour les lusophones) de 3 jours.
Notons un petit détail sympatique de ce pays : lorsqu'un jour férié tombe un Dimanche, il est reporté au Lundi...

Bref sortie de Luanda le Samedi matin à 5h45 pour éviter les bouchons et direction plein Est par la route de Viana, qui pour cause de gigantesque chantier d'une 4 voies, est une famélique et défoncée 2 voies. Elle se transforme malgré tout en 3/4 voies au gré de l'inspiration des conducteurs de Cadangueiros, ces camionette-taxis bleues et blanches qui sillonnent Luanda.

Tout ça pour dire que 15 km plus loin et 1h30 plus tard, les 4 voitures du "convoi" étaient un peu déprimées !
De plus, nous sommes obligés d'attendre des anglais indisciplinés (pléonasme ?) qui s'étaient arrétés pour un tea-time dont ils étaient les seuls avertis ??




















Malgré la longueur du trajet, 9h00 pour 500 km (pique nique compris), le temps passe assez vite, à regarder les paysages changeants de cet Angola intérieur : on passe par une savane très boisée, puis une petite grimpette nous plonge dans la forêt équatoriale avec de magnifiques fromagers de plus de 50 m de hauteur. En redescendant, c'est la savane avec de rares arbres : on s'attend à tout moment  à voir un troupeau de gnous ou de zèbres (hélas tout animal a été décimé lors de la guerre civile).
La route se transforme en piste gourdonnée (!) avant d'arriver à Kalandula, ça cahote dur dans les voitures !




















Nous traversons de nombreux villages de huttes au toit de paille, avec leur drapeau angolais fièrement levé et d'anachronique panneau routier ayant échappé à la folie guerrière. Signe de renouveau, nous passons aussi sur la voie ferrée Luanda - Malenje refaite à neuf.



















A chaque arrêt  "essence", c'est la foire d'empoigne pour nous vendre des avocats, oranges, bananes, patates douces ?, manioc ?? et canne à sucre. On se laisse un peu faire et remplissons  la voiture.
Sur un pont un pauvre hère marche vers on ne sait où...



















Nous voici enfin arrivé à Kalandula où l'hotel flambant neuf cotoie l'ancien cinéma (1963) comme en ont tant essaimés  les portugais (apparemment c'était cinéma et piscine les 2 mamelles du colonialisme).
Bon l'hotel est un peu space : d'abord on peut louer les chambres pour 2, 3 heures ou la nuit ! Louche. Ensuite les chambres sont d'anciens algéco recyclés où devaient dormir une douzaine de chinois....

















Heureusement l'Art "primitif" vient réchauffer notre humeur, car nous sommes à 700 m d'altitude, durant Cacimbo (l'hiver angolais) et les soirées sont très fraîches. Quelques verres de ti-punch ont remédiés à cet état de fait !

Mais c'est pas tout ça, nous sommes venus ici pour les chutes de Kalandula, réputées être les 2èmes d'Afrique. Et ma foi, c'est assez grandioses effectivement :


C'est la Lucala, affluent de la Kwanza, qui coule dans ces chutes d'eau. Finalement pas trop de bruit mais un nuage permanent au-dessus de l'escarpement.


La rivière coule ensuite tranquillement dans la vallée. La construction de l'autre coté est l'ancien hotel, très réputé avant l'indépendance.

Les angolais ont déblayé la végétation autour, pour le déminage. Quels esprits tordus ont pu vouloir piéger cette zone qui va nulle part ??

Il y a entre 3 et 10 millions de mines en Angola, on en a retiré 12 000 l'année dernière. Il reste encore donc 250 ans de boulot, au bas mot !




















Le lendemain, direction les "Piedras Negras" (je ne traduis pas) qui est un bel ensemble de conglomérats taillés par les fractures et l'érosion. Celà donne des pitons aux falaises très verticales qui rappellent les Météores.
On arrive au coeur du massif, dans le village (?) en cul de sac de Pungo Adungo (je ne sais pas traduire), improbable lieu de vie où seul reste une école très bruyante car aujourd'hui c'est la fête des enfants !! et un poste de gendarmerie

Allez hop ! l'aventure (petit a) de ce WE prolongé est terminée mais toutes ces balades en-dehors de la capitale nous font une bien fou à tous, ce n'est pas Camille (ni Elodie ni Noémie) qui me contrediront....



A suivre....

PS : Faire un blog lorsque le temps de chargement d'une photo de 28 k prend 5 minutes, ça vous confirme dans la voie d la zénitude boudhiste !
Partager cet article
Repost0

commentaires

martine 17/06/2008 09:09

merci de nous faire voyager dans des contrées très variées, du Sarkoland à l'Afrique profonde. C'est vrai qu'on se demande vraiment si le diable existe en pensant à ces guerres et ces mines!!!

Eric 23/06/2008 22:22


Petites mathématiques amusantes : entre 3 et 10 millions de mines en Angola, 12 000 sont retiréés chaque année, quand est-ce que le Club-Med va venir s'y installer. Allez, bonsoir dans l'Aude...